← Retour aux actualités

Hydrodégommage : On parle de nous !

Comme chaque année, nos équipes réalisent le dégommage et les mesures CFL de la piste de l'aéroport Marcel Dassault à Châteauroux. Près de 25 000m2 traités en moins de 2 jours. Merci à Mr Lefresne et ses équipes pour leur confiance.

Le magazine en ligne "la Nouvelle République" a rédigé un article suite à notre intervention en Hydrodégommage sur l'aéroport Marcel-Dassault à Châteauroux : 

"   Grand nettoyage, lundi et mardi, sur la piste d’atterrissage de l’aéroport Marcel-Dassault. Un prestataire était chargé de dégommer 1.500 mètres d’enrobé.

En atterrissant, les avions déposent de la gomme sur la piste, explique Didier Lefresne, directeur d’exploitation de l’aéroport Marcel-Dassault. « Les roues sont arrêtées lorsqu’elles touchent le sol, c’est comme un freinage. » En s’accumulant, la gomme réduit l’adhérence de la piste. 


C’est cette gomme qu’un gros camion de nettoyage se chargeait d’enlever, lundi après-midi. « C’est une opération d’entretien que nous renouvelons tous les ans. »


L’activité commerciale se poursuit. L’équipe affectée par le prestataire, Suez, arrive tout droit d’un chantier identique, à l’aéroport de Faro, au sud du Portugal. Dans les entrailles du véhicule, une machine de nettoyage par hydroprojection. « C’est un nettoyeur très haute pression qui décolle la gomme fixée au sol. » Aussitôt, elle est aspirée et stockée dans une cuve. « Aucun résidu ne reste sur la piste. »


Toute la piste n’est pas dégommée, « seuls les endroits où les avions atterrissent sont concernés par l’accumulation de gomme », précise Didier Lefresne. Soit 900 mètres de long sur 25 mètres de large pour la piste 21 (1), « l’axe préférentiel d’atterrissage », et 600 mètres sur 25 pour la piste 03 (l’orientation inverse). Après le passage du camion, des mesures d’adhérence sont faites.


Un petit Antonov est en approche. La tour de contrôle alerte les équipes d’entretien. Il faut libérer la piste. Au long de ces deux jours d’entretien, l’activité commerciale de l’aéroport se poursuit. Au gré des atterrissages et décollages, les opérations s’interrompent. « L’activité se limite aux avions programmés au planning. »


« D’habitude, on fait le dégommage de nuit pour ne pas trop gêner l’activité, indique le directeur d’exploitation. Cette année, les dates correspondaient avec d’autres travaux d’entretien. Nous avons choisi de les faire en même temps. »
Autre chantier annuel, le pontage. « Il s’agit de refermer toutes les microfissures de l’enrobé pour éviter l’infiltration de l’eau et, donc, la dégradation de la piste en cas de gel. »


Il ne restera plus que la peinture jaune, « celle qui marque les zones d’entrée et de sortie de la piste », à refaire et les soins annuels de l’aéroport déolois seront terminés.


L’enrobé, datant de 1995, est encore en très bon état. « C’est grâce à cet entretien régulier. »
(1) Les deux sens d’utilisation de la piste sont considérés comme des pistes différentes : 21 vers le sud-ouest ; 03 à l’opposé, vers le nord-est.  "

Lien vers l'article : Ici

Pour mieux comprendre le fonctionnement de l'hydrodégommage et découvrir nos techniques de voyages :

 

 

← Retour aux actualités